Beauté et Intelligence

par Jocelyn Firmin*

Traduction française:  Valerie Mitchelson

Gagner un concours de beauté pour certaines jeunes femmes pourrait se révéler un rêve hors de portée, surtout si elles ne sont pas dotées du “package” requis de la plupart des concurrentes, à savoir l’intelligence et la beauté.

Couronnement de Sarodj Bertin, Reina Hispanoamericana 2012 - Photo: Promociones Gloria

Couronnement de Sarodj Bertin, Reina Hispanoamericana 2012 - Photo: Promociones Gloria

Pour simplifier les choses, concentrons-nous sur le sujet ci-dessous. Prenons par exemple le cas de nos aspirantes Reines de Beauté haïtiennes.

Trouver une belle Haïtienne pour les concours de beauté est un jeu d’enfant. Je veux dire qu’il y en a tellement d’extrêmement éblouissantes de beauté qu’on ne sait où donner de la tête. Mais en trouver une, au-dessus du lot qui soit taillée pour participer à un concours de beauté est une autre histoire. J’en suis venue à réaliser qu’être belle ne suffit pas pour gagner ces concours surtout lorsqu’on a en face quatre-vingts autres candidates toutes aussi sublimes les unes que les autres. Posséder la garde-robe de circonstance n’est pas suffisant non plus. Ou encore être éloquente fait tout juste l’affaire. Je pourrais continuer comme cela à l’infini. En fin de compte, la future Miss a besoin un peu de tout ceci pour se démarquer des autres prétendantes et arriver au top.

Bien sûr, gardez-bien à l’esprit que la liste est loin d’être exhaustive. Assez souvent on entend les gens s’esclaffer: “Oh waouh… elle est très jolie… Pourquoi ne fait-elle pas les concours de beauté?” Ma réaction est toujours la même: “Vraiment ? Juste parce qu’on est jolie ne garantit pas la victoire. Cela veut-il dire qu’il y a du potentiel? Certainement. Encore faut-il plus que la beauté plastique pour être remarquable dans la compétition. Car une fois détentrice de la couronne, il faudra assurer des conférences et des interviews et on devient aussi la porte-parole de l’Organisation. Alors les filles vous feriez mieux de vous présenter en Ogmios, dieu de l’Éloquence dans la mythologie celtique ou en Benten, la déesse japonaise de l’Amour, de la Beauté, de l’Eloquence et de la Sagesse.

Beaucoup des jeunes femmes avec lesquelles j’ai eu l’opportunité de travailler ou d’épauler dans le milieu haïtien de concours de beauté font preuve, pour la plupart, d’un manque d’esprit critique. En d’autres termes, cette “capacité de penser clairement et rationnellement à propos de ce qu’il faut faire et de ce qu’il faut croire” leur fait défaut. Avec l’expansion de l’utilisation des réseaux sociaux, on tend à suivre la foule (devenir mouton… de Panurge), à penser comme tout le monde et accepter les idées reçues. Ce qui constitue une entrave à sa capacité de réfléchir et de développer une pensée libre. Cela vient renforcer ce gros handicap acquis dans notre système éducatif qui n’apprend définitivement pas à développer l’esprit critique mais à accumuler et à régurgiter des informations.

Cela me brise le cœur quand je vois les gens se moquer de nos aspirantes Miss durant leurs questions finales ou les interviews. Pendant que vous riez, avez-vous jamais pris le temps de vous demander si leurs lacunes ne sont pas le résultat direct d’un système éducatif défaillant qui a urgemment besoin d’être réformé? Il serait peut-être temps que vous y pensiez. Hormis quelques écoles privées en Haïti qui incitent leurs élèves à cultiver l’esprit critique, combien en connaissez-vous d’autres? Et combien d’entre nous peuvent accéder à ces écoles réputées excellentes.

Pour la plupart des aspirantes haïtiennes, participer à des concours de beauté internationaux se résume à se préparer physiquement, avoir une superbe garde-robe et l’attirail de maquillage complet ; négligeant, à leur détriment, la partie intellectuelle et la prise de parole en public. Si vous faites partie de ceux qui pensent que les reines de beauté sont superficielles et vaines, repensez-y. Moi aussi j’avais les mêmes préjugés que vous jusqu’au jour où je suis devenue partie prenante dans cet univers et ai été témoin des efforts énormes que cela requiert pour se retrouver au top et gagner le titre dans ces concours internationaux.

Maintenant je vous pose la question: comment, selon vous, nos Miss peuvent acquérir ces aptitudes intellectuelles dont j’ai parlé plus haut? Comment peuvent-elles améliorer leur capacité à parler en public? Comment peuvent-elles élargir leur horizon et apprendre à répondre aux questions finales avec brio. Allez-y, faites-nous part de vos commentaires en dessous de l’article. J’en présenterai les meilleurs dans un prochain article.

 

* Jocelyn Firmin est une directrice nationale de concours de beauté.  Pour découvrir son travail, cliquez ici.